Cartographie et chiffres

La FHP Hauts-de-France représente 76 cliniques et hôpitaux privés qui assurent la prise en charge de 950 000 patients par an. Elle défend les droits et intérêts professionnels, matériels et moraux des établissements adhérents, ainsi que le libre choix d’hospitalisation et de soins.

Les 76 hôpitaux privés de la région implantées sur un territoire de 5 départements assurent un maillage territorial dense et des soins de proximité pluridisciplinaires.

 

Les cliniques et hôpitaux privés exercent toutes les activités dites « de court séjour » (médecine, chirurgie, maternité, cancérologie, soins palliatifs, urgences, dialyse) et de moyen séjour (soins de suite, réadaptation, rééducation) et de psychiatrie.

Ils assurent également des activités « lourdes » : réanimation, néonatalogie, chirurgie cardiaque et des activités spécialisées (addictologie, gérontologie, éducation thérapeutique, etc).

Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

  • 54% des interventions chirurgicales
  • près de 65 % de la chirurgie ambulatoire
  • une offre prépondérante en cancérologie (65% des interventions chirurgicales, 55% de la chimiothérapie, 70% de la radiothérapie (12 000 patients))
  • 107 500 passages dans 6 services d’urgences
  • 1 SOS Mains, 5 Plateaux spécialisés en Cardiologie
  • Un accouchement sur quatre
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation
  • Près de 10% des hospitalisations psychiatriques

Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients assurés sociaux. C’est ainsi que 25 % des patients dits précaires (CMU, CMUC, AME) sont accueillis dans les établissements de santé privés. Dans le cadre de l’activité d’urgence, les patients des Hauts-de-France sont pris en charge dans les 6 services d’urgence privés, sans dépassement d’honoraires. Dans le cadre de l’activité programmée, le patient choisit son médecin : il est informé avant l’hospitalisation du montant d’un éventuel dépassement d’honoraires et a donné son accord.

Quand elles ne sont pas le premier employeur privé de leur territoire, les cliniques sont des acteurs sociaux et économiques prépondérants. Elles garantissent des emplois non délocalisables et maillent les territoires français avec leurs prestataires locaux. En Hauts-de-France, 10 000 salariés et 3 000 médecins libéraux y travaillent.

De par leur impact économique (avec des dépenses d’investissements importantes dont profitent de nombreuses entreprises locales mais aussi comme contributeur important aux impôts locaux), et humain (entreprise essentiellement de main-d’œuvre), les cliniques sont des acteurs clef de l’aménagement territorial, et pas uniquement de son aménagement sanitaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.

OK